jeudi 24 janvier 2008

Sale temps pour la Société Générale



Le moins que l'on puisse dire, c'est que la troisième banque de France traverse une phase difficile! Comme presque tous les établissements financiers, la Société Générale est confrontée à la crise du secteur immobilier américain. En ce qui la concerne, son résultat du quatrième trimestre 2007 a été amputé de 2 millards d'euros de dépréciations supplémentaires de ses actifs immobiliers. Mais ce n'est pas tout... Et de loin pas !

Une fraude d'une ampleur exceptionnelle a été découverte le 19 janvier dernier au sein de son personnel. Selon le communiqué de presse de la banque, un trader en charge d'activités de couverture de futures "plain vanilla" sur des indices boursiers européens a pris des positions directionnelles frauduleuses courant 2007 et début 2008. Outrepassant ses autorisations, il a su, grâce également à sa parfaite connaissance des procédures de contrôle, dissimuler ses positions au moyen d'un montage élaboré de transactions fictives. Résultat pour la banque: une fraude colossale de 4,9 milliards d'euros que le groupe a dû comptabiliser sur son exercice 2007 !

Il s'agit de la plus grande fraude dans l'histoire de l'économie mondiale. Apparamment, son auteur, qui a reconnu les faits, a agit seul. Il fait l'objet d'une procédure de licenciement et une plainte pénale a bien évidemment été déposée à son encontre. Daniel Buton, le directeur de la banque, a offert sa démission au Conseil d'administration qui l'a rejetée, lui renouvelant - ainsi qu'à l'équipe de direction - son entière confiance. Moins de tolérance par contre envers les responsables de la révision qui devront quitter le Groupe !

Malgré ses énormes pertes, la Société Générale devrait publier, le 21 février 2008, son résultat d'exercice en annonçant un léger bénéfice annuel d'environ 600 à 800 millions d'euros. Bien loin du résultat de l'exercice précédent qui s'élevait à 5.2 milliards !

mardi 8 janvier 2008

Cybercriminalité - vidéo LCI.fr


Un reportage intéressant sur les moyens de lutte engagé par Kaspersky Lab en Russie pour lutter contre la cybercriminalité. La vidéo comporte également une séquence explicative sur les botnets ou PC zombies.

Cliquez sur le titre de ce message pour visionner la vidéo.

La stratégie de sécurité de votre entreprise prévoit-elle le renseignement des données ?